L’île Maurice, du dodo aux currys épicés

Fonds marins et végétation luxuriante, temples hindous et singes voleurs, l’île Maurice se décline à l’infini de ses eaux cristallines. Une parenthèse de rêve pour oublier notre pesante grisaille.

img_2772

– «Bonzour!»

– Notre guide zozoterait-elle?

– Non, elle vient de dire «bonjour» en créole mauricien, me chuchote ma voisine de bus.

J’ai atterri sur cette perle de l’océan Indien à 5h20, et j’embarque fissa pour l’excursion « Maurice autrement ». Le bus quitte le Club Med de la Pointe aux Canonniers avec une joyeuse bande de gais lurons, tous des Gentils Membres comme moi, l’éternelle single des groupes. Lire la suite

Madrid : muse de Pedro Almodóvar

Capture d’écran 2019-05-06 à 08.05.35

« Douleur et Gloire », actuellement sur les écrans en Espagne et en Suisse, concourait la semaine dernière pour la Palme d’or, la récompense suprême décernée par le jury au Festival de Cannes. Président de ce même jury en 2017, Pedro Almodóvar aborde ici un drame autobiographique porté à l’écran par Antonio Banderas, salué par un prix d’interprétation mérité, et Penélope Cruz. Le film, très référencé à ses dernières années solitaires, s’est tourné en partie à Madrid, cette actrice et muse du cinéaste et plus particulièrement dans son propre appartement : « Les meubles de la cuisine et le reste du mobilier sont les miens », raconte-t-il dans le dossier de presse. « Il en va de même pour les tableaux accrochés aux murs. »

img_7084

Cet oiseau de nuit et icône de la movida si chère aux années 1980 a marqué de sa présence la capitale espagnole à l’instar d’un Woody Allen avec Manhattan. Ainsi, le parcours des bus touristiques une fois terminé, les musées Thyssen-Bornemisza, le Prado et le Reina Sofía passés au peigne fin, on pose un regard nouveau sur cette ville que l’on retrouve, en perpétuel lifting, dans sa filmographie. Lire la suite

Cefalù : un arc-en-ciel, des ânes et une poignée d’irréductibles

DSC_1323

A moins de deux heures d’avion de Genève : Palerme. Et à moins de deux jours de ce départ pour la Sicile, les chansons façon crooner jazzy de Paolo Conte passent en boucle. Force sera de constater que ce cours de rattrapage de l’italien me servira bien peu : la population chantonne mieux dans son patois local. En plus, je suis invitée par le spécialiste français du séjour tout compris, alors autant soigner la langue de Voltaire. Lire la suite

Baden-Baden : détox façon Belle Epoque

BrennersParkHotel-Pool2_8665

  • Allez ! Je crois en vous !

Visage rouge écarlate. Déjà 30 secondes que je survis dans la position de squat, cette torture débile que les professeurs de fitness ont inventé. Mes cuisses tremblent, 10 secondes de plus et je les perds. La radio grésille dans ma tête, Madonna entonne : « Strike the pose ». Enfin, le bip sonne la libération de ce gainage. Une minute. La plus longue de mon existence. Je m’effondre dignement. Kevin, mon coach sportif me répète qu’il est fier de moi.

  • Et moi, je vous aime, marions-nous, fuyons ensemble, soyons fous. Finissons-en avec cette cruauté.
  • Was ?
  • Allez, faisons l’exercice suivant.

Lire la suite

Vienne : élégance reloaded

40716

Il m’aura fallu quatre heures et demie pour retrouver la sortie du colossal Kunsthistorisches Museum de Vienne. Le poil ébouriffé, la jambe titubante et l’œil hagard, je m’empresse de demander au premier passant si Donald Trump est encore le président des Etats-Unis.

Lire la suite