Madrid : muse de Pedro Almodóvar

Capture d’écran 2019-05-06 à 08.05.35

« Douleur et Gloire », actuellement sur les écrans en Espagne et en Suisse, concourait la semaine dernière pour la Palme d’or, la récompense suprême décernée par le jury au Festival de Cannes. Président de ce même jury en 2017, Pedro Almodóvar aborde ici un drame autobiographique porté à l’écran par Antonio Banderas, salué par un prix d’interprétation mérité, et Penélope Cruz. Le film, très référencé à ses dernières années solitaires, s’est tourné en partie à Madrid, cette actrice et muse du cinéaste et plus particulièrement dans son propre appartement : « Les meubles de la cuisine et le reste du mobilier sont les miens », raconte-t-il dans le dossier de presse. « Il en va de même pour les tableaux accrochés aux murs. »

img_7084

Cet oiseau de nuit et icône de la movida si chère aux années 1980 a marqué de sa présence la capitale espagnole à l’instar d’un Woody Allen avec Manhattan. Ainsi, le parcours des bus touristiques une fois terminé, les musées Thyssen-Bornemisza, le Prado et le Reina Sofía passés au peigne fin, on pose un regard nouveau sur cette ville que l’on retrouve, en perpétuel lifting, dans sa filmographie. Lire la suite

Marrakech : le safran et le nouveau musée Yves Saint Laurent

3) Yves Saint Laurent. Place Djemaa El Fna. © Reginald Gray

Au coeur de la ville des Rois, sur la place Jemaa el Fna, les clameurs des charmeurs de cobra, des porteurs d’eau, des tatoueuses de henné et vendeurs d’escargots se mêlent au cliquetis des calèches. Voici le Marrakech de Saint Laurent – immortalisé ici par le portraitiste Reginald Gray – qu’il découvre en 1966. Ville où il aimera se reposer par la suite après chaque défilé. Lire la suite

Palerme : Visconti,Verdi et les spaghetti à la sicilienne

Direction le chef lieu de la Sicile pour deux jours riches en opéra, soleil et églises. Un week-end 100% gluten flanqué d’une bonne rasade de vin volcanique.

Capture d_écran 2017-04-21 à 14.09.03

La première règle de survie en débarquant à Palerme ? Maitriser son coup de hanche pour esquiver les scooters qui zigzaguent en vieille ville et ne pas avoir honte de leur hurler (sur un ton très contrarié) : « Mamma Mia ! Spaghetti, tortellini ! » Lire la suite

Paris, la tête dans les nuages

135-15_cmjn

J’ai à peine entamé le bœuf bourguignon, plat signature de la brasserie Réjane, dans le 1er arrondissement à Paris, que Céline Gaudier, mon amie genevoise, assistante à la mise en scène, m’annonce, devant son gratin de macaronis au comté, que son compagnon Albin de la Simone donnera un concert le soir même au Bataclan. Fichtre ! Le Bataclan. Je ne pensais pas me retrouver à peine arrivée à Paname face à ce dilemme : retourner ou non dans cette salle de concerts visée par les attentats du 13 novembre ? Lire la suite