Voyage au Japon: Osaka et son poulpe

20170624_095912

Fin de mon périple nippon avec une dernière halte dans la capitale de la gastronomie. J’ai lu quelque part que si Tokyo ressemble à Paris, Osaka aurait plus des airs de Marseille. Et bien… Ce n’est pas faux. En tout cas, les habitants sont beaucoup plus accessibles et chaleureux voire même dragueurs pour certains. Serait-ce à cause de sa taille humaine avec seulement 2,6 millions d’habitants ? Lire la suite

Voyage au Japon: Des femmes de la mer aux singes des neiges

Bullet train driver signalling from window

Attendue par le contrôleur devant les WC de mon wagon, je lui tends mon JR Pass et réponds, surprise par sa courbette au degré d’inclination méga calibré, par une révérence improvisée qu’idéalement j’aurais destiné à la reine d’Angleterre. Elégant, l’employé des voies ferrées japonaises ne laissera échapper aucun signe de désapprobation. Lire la suite

Voyage au Japon : Tokyo stories, une histoire de nouilles

Views across Tokyo skyline towards Mount Fuji

En mai, j’ai fait ce qu’il me plait à savoir un vol plané qui m’a valu une entorse sévère et trois semaines de béquilles, puis 2 voyages aux retours ratés avec des vols annulés. Résultat : 22 heures pour faire Larnaca – Genève et 19 heures pour arriver chez moi au départ de Cluj-Napoca, en Roumanie. Alors quand l’hôtesse m’annonce un upgrade en classe affaire pour mon vol Air France à destination de Tokyo, je me dis que juin sera un meilleur mois. Lire la suite

Les cantines étoilées de Hong Kong

De la cuisine de rue à la gargote, le guide Michelin défriche la scène culinaire cantonaise. Et donne des adresses traditionnelles, rapides et accessibles.

AU YAT LOK Spécialisé dans les oies rôties, ce restaurant de Hong Kong, qui a tout du bouiboui, est désormais dans le guide Michelin. Et avec une étoile.

Et voilà mon article paru dans l’Hebdo de cette semaine sur  une découverte plus que cocasse de la gastronomie de Hong Kong:  Lire la suite

Phuket : Houellebecq ? James Bond ? Mon coeur vacille…

bureau

Pour moi, les néons de la ville de Phuket s’associent au chirurgien cynique de la littérature française, Michel Houellebecq. L’écrivain n’y a-t-il pas consacré une partie de son roman « Plateforme »? Etant déjà passée par la case Pattaya, je n’étais pas plus inspirée que cela à l’idée de visiter cette région à la réputation un poil trop lubrifiée. Mais voilà, les préjugés sont là pour qu’on leur torde le cou. Lire la suite