Madrid : muse de Pedro Almodóvar

Capture d’écran 2019-05-06 à 08.05.35

« Douleur et Gloire », actuellement sur les écrans en Espagne et en Suisse, concourait la semaine dernière pour la Palme d’or, la récompense suprême décernée par le jury au Festival de Cannes. Président de ce même jury en 2017, Pedro Almodóvar aborde ici un drame autobiographique porté à l’écran par Antonio Banderas, salué par un prix d’interprétation mérité, et Penélope Cruz. Le film, très référencé à ses dernières années solitaires, s’est tourné en partie à Madrid, cette actrice et muse du cinéaste et plus particulièrement dans son propre appartement : « Les meubles de la cuisine et le reste du mobilier sont les miens », raconte-t-il dans le dossier de presse. « Il en va de même pour les tableaux accrochés aux murs. »

img_7084

Cet oiseau de nuit et icône de la movida si chère aux années 1980 a marqué de sa présence la capitale espagnole à l’instar d’un Woody Allen avec Manhattan. Ainsi, le parcours des bus touristiques une fois terminé, les musées Thyssen-Bornemisza, le Prado et le Reina Sofía passés au peigne fin, on pose un regard nouveau sur cette ville que l’on retrouve, en perpétuel lifting, dans sa filmographie. Lire la suite

Le festival de Cannes et une courgette, what else?

Capture d’écran 2016-05-17 à 18.05.33.png

« Depuis quand vais-je à Cannes ? » Voici la question qui m’a taraudée durant mon récent séjour sur la Côte d’Azur. Je manque d’exactitude dans ma vie mais je pense avoir foulé le sol de la Croisette une quinzaine de fois. 15 années à cumuler des ampoules aux pieds, à hurler un « je n’ai plus rien à me mettre! » devant ma valise vide alors que je sors à peine d’une projection et que je dois me rendre à un cocktail de la plus Ôôôte importance. Mais je retiens surtout 15 années durant lesquelles j’ai cumulé des 4 heures de sommeil par nuit pour décuver dès 8h aux projections (qui commencent à 8h30). Lovée dans mon siège, j’ai pu applaudir, renifler, m’endormir, sursauter, gémir d’impatience devant parfois les plus beaux films du monde. Lire la suite

Charlie Chaplin, son noir et blanc et mes antibiotiques

wp-1460795170551.jpg

Samedi 16 avril, c’était l’anniversaire de Charlie Chaplin. Pour ses 127 ans, il recevait un musée à Corsier-sur-Vevey. La veille, pour marquer la fiesta et son inauguration officielle après presque 16 ans de gestation, Jaeger-LeCoultre, l’un des sponsors, orchestrait un dîner privé. Le dresscode ? Noir et blanc, comme la majorité des films du comique. Lire la suite

Festival du film de Locarno : « Horizontes » et Andy Garcia

Projection de « Horizontes » dans la catégorie Panorama Suisse, Andy Garcia et  la magistrate Carla del Ponte croisée aux WC de l’Eden Roc.

wpid-20150807_105952-1.jpg

Mon film « Horizontes » était projeté ce vendredi à 11h dans la salle Fevi du festival du film de Locarno et ce, précédé du court métrage « Nuvem Negra » de Basil da Cunha. Le cinéaste Suisse d’origine portugaise est aux abonnés absents. Ça m’aurait fait plaisir de présenter le film avec lui sachant que nous avons déjà fait les 400 coups ensemble. Lire la suite

Edward Norton grand fan de ses réalisateurs

norton locarno 2015

Edward Norton qui recevait la veille l’Excellence Award Moët & Chandon a donné hier une masterclass slash conférence de presse. Je l’ai adoré dans « Birdman ». Ce mec adore écrire, collaborer avec les cinéastes, il est d’abord fan des réalisateurs avant de travailler avec eux. Il cite Spike Lee par exemple : qui « a su dépeindre sa ville et son époque avec grande justesse ». Il fait référence à Milos Forman comme son mentor. Lire la suite