Madrid : muse de Pedro Almodóvar

Capture d’écran 2019-05-06 à 08.05.35

« Douleur et Gloire », actuellement sur les écrans en Espagne et en Suisse, concourait la semaine dernière pour la Palme d’or, la récompense suprême décernée par le jury au Festival de Cannes. Président de ce même jury en 2017, Pedro Almodóvar aborde ici un drame autobiographique porté à l’écran par Antonio Banderas, salué par un prix d’interprétation mérité, et Penélope Cruz. Le film, très référencé à ses dernières années solitaires, s’est tourné en partie à Madrid, cette actrice et muse du cinéaste et plus particulièrement dans son propre appartement : « Les meubles de la cuisine et le reste du mobilier sont les miens », raconte-t-il dans le dossier de presse. « Il en va de même pour les tableaux accrochés aux murs. »

img_7084

Cet oiseau de nuit et icône de la movida si chère aux années 1980 a marqué de sa présence la capitale espagnole à l’instar d’un Woody Allen avec Manhattan. Ainsi, le parcours des bus touristiques une fois terminé, les musées Thyssen-Bornemisza, le Prado et le Reina Sofía passés au peigne fin, on pose un regard nouveau sur cette ville que l’on retrouve, en perpétuel lifting, dans sa filmographie. Lire la suite

Black is the new red : de New York à la « haute couture » de Termanthia

hotel-ritz-madrid

La fashion week de New York se termine. Alors hop! ——> vol de nuit avec Air France en classe business dans l’A380 ——> Transit à Paris sous la pluie ——> Arrivée à Madrid sous le soleil et check-in au Ritz ——–> évanouissement mérité dans un lit aux draps fichtrement bien repassés. Lire la suite