Voyage au Japon: Des femmes de la mer aux singes des neiges

Bullet train driver signalling from window

Attendue par le contrôleur devant les WC de mon wagon, je lui tends mon JR Pass et réponds, surprise par sa courbette au degré d’inclination méga calibré, par une révérence improvisée qu’idéalement j’aurais destiné à la reine d’Angleterre. Elégant, l’employé des voies ferrées japonaises ne laissera échapper aucun signe de désapprobation.

20170623_122044

J’arrive sur la côte d’Ise-Shima, entre Tokyo et Osaka. Cette péninsule est entourée par une soixantaine d’îles. La culture de perles règne dans cette région grâce au riche Mikimoto. Ce dernier est né en 1858 dans la ville portuaire de Toba au sein d’une famille de commerçants de nouilles et est devenu le fondateur de la perliculture japonaise.

Pearl rafts during the day

Jadis, des pêcheuses, appelées « Amas », ramenaient en apnée ces gemmes nacrées. Aujourd’hui, ces femmes de la mer sont encore 600 regroupées autour de la ville de Toba et disparaissent quotidiennement sous l’eau pour pêcher des fruits de mer. Ce spectacle de sirènes est désormais destiné aux touristes. Assis autour d’une table, ces derniers dégusteront ormeaux, oursins et homards, cuits à même le gril dans leur cabane. Un délice!

Amagoya

Amagoya

Ise-Shima est avant tout le berceau de l’âme du pays grâce à son sanctuaire d’Ise (Ise Jingu), le site shintoïste le plus sacré parmi les milliers de sanctuaires du Japon. Une prof d’anglais à la retraite m’attend de pied ferme à l’entrée.

20170623_113834

Elle sera ma guide lors de la visite de ces temples au coeur d’une forêt sacrée. Grâce à ses balbutiements incessants, je comprends enfin pourquoi même la jeune génération de Japonais parlent toujours aussi mal l’anglais.

Ise Shrine

C’est ici,  qu’aurait vécu Amaterasu, la déesse du soleil en des temps immémoriaux, avant de se rendre dans la région de Nara pour fonder la dynastie impériale. Après ses ablutions, nous voici fin prêts pour la ballade. On croise des moines mais aussi des touristes locaux et des hommes et femmes d’affaires (ces dernières souffrant le martyre engoncées dans leur tailleur et boitant dans le gravier perchées sur leurs hauts talons).

20170623_121505

Souvent, ils travaillent dans la même entreprise et viennent faire une offrande groupée. En fonction du nombre de chiffres apparaissant sur le chèque, les moines organiseront leur accès à un espace VIP au sein du temple pour se recueillir devant les autres croyants moins fortunés, et du coup, un brin jaloux.

Ise Shrine

Je retrouve une photo du G7 avec nos dirigeants venus, eux aussi se recueillir dans ce lieu saint. Ils illustrent parfaitement cette idée d’hommes d’affaires travaillant pour une même compagnie, les talons en moins pour Angela Merkel…

20170623_121841

Le sud de la péninsule est plus tranquille. Direction la baie d’Ago où se trouve mon hôtel Amanemu, un havre zen, perdu dans le parc national d’Ise Shima avec un spa. Dans cette architecture proche à celle, épurée, des temples visités en amont, on vient savourer  sa cure de bains chauds, ces traditionnels onsen.

Combined living area and bedroom

20170623_102449

La responsable du spa me donnera quelques détails concernant cette tradition séculaire. A l’époque, les familles ne possédant pas de salles d’eau, se réunissaient dans les bains publiques. Mais le onsen reste avant tout un bain chaud issu d’une source volcanique. Il en existe sur l’Archipel près de 3000. Chacune possède ses minéraux. Dans la baie d’Ago, la source est agrémentée de sodium salé. Ces effets sont bénéfiques pour les fatigues et les tensions musculaires.

20170623_080137

Parmi les règles originales, j’apprends qu’on refuse l’accès aux bains à toute personne tatouée: «dans notre tradition, explique Chieko Kobayashi, cela fait écho à la mafia japonaise. Les tatouages des Yakuzas, dont les dessins résument souvent leur rang hiérarchique ou leur parcours, risqueraient d’effrayer les autres clients. »

20170621_181204

Dans ma chambre, ma baignoire possède 3 robinets: eau chaude, eau froide et celle dite onsen, à 60 degrésCertaines traditions séculaires ponctuent le calendrier de ces bains chauds, à l’instar du 5 mai, date à laquelle les garçons en bas âge sont baignés dans une eau avec des fleurs comme l’iris sanguinea qui fait fuir les démons. Lors des changements de saison et pour éviter les grippes, on ajoute du yuzu, ce citron japonais ou du saké car les fabricants qui brassaient manuellement cet élixir à base de riz étaient réputés pour avoir des mains douces.

Mori Suite onsen overlooking garden

Départ, le lendemain, pour les Alpes Japonaises. Le train traverse un paysage verdoyant. Certaines maisonnettes en bois rappellent nos chalets helvètes. Pas étonnant que les différentes versions du film « Heidi »  soient à chaque fois un succès  au Japon.

20170621_181104

Ici, la délicatesse se cache dans les détails. Sur le quai, à l‘arrivée, les hauts parleurs gazouillent une mélodie traditionnelle. Battement de cils. Une femme en kimono s’évapore au loin. Nouveau battement de cils. Nous voici périclité dans un film en noir et blanc de Yasujirō Ozu, maître du cinéma japonais.

20170618_163042

Je fais une excursion d’une journée au départ de Takayama, surnommée la « petite Kyoto »,  à Shirakawago, un petit village classé au patrimoine de l’UNESCO depuis 1995. De quoi faire un plongeon dans le Japon rural fait de vieilles maisons de chaumes et de rizières. L’impression de pénétrer l’antre du village d’irréductibles Gaulois, en Armorique. On imagine gaiment le barde Assurancetourix ligoté derrière un des arbres centenaires lors du festival du saké.

20170619_125427

Avant de descendre du bus, la guide distribue des sacs en plastiques pour les déchets : «Il faut préserver la beauté des lieux», commente-t-elle. Les maisons possèdent des troncs vieux de 300 à 400 ans. Ils sont tous attachés entre eux par un jeu subtil de cordes permettant à la demeure d’osciller au gré des tremblements de terre.

20170619_102335

Grâce à la construction d’une vingtaine de tunnels depuis 1984,  les écoliers du village peuvent faire l’aller-retour dans la journée à Takayama alors qu’avant ils y restaient en tant que pensionnaires.

20170619_125427

On repart de là avec des biscuits, une glace ou un gâteau au Doburoku, ce saké local, produit durant l’hiver, et considéré comme plus laiteux que les autres à cause de son dosage de riz.

20170618_104154

Yudanaka, à presque 4 heures de train de Takayama, fait partie des villages montagnards faisant aussi office de stations thermales. En été, les touristes s’adonnent à la randonnée pour saluer les singes des neiges qui vivent en toute liberté dans la vallée dite infernale, Jogokudani Yaen-Koen, et qui se situe aux abords de la rivière Yokuju, au nord de la préfecture de Nagano.

20170618_104642

Acquittée du billet d’entrée, me voilà aux abords de chutes d’eau chaudes et de bassins naturellement chauffés à 42 degrés. Ces macaques japonais sont organisés par hiérarchie. Une photo du big boss est affichée à l’entrée mais, il faut l’admettre, je suis une piètre physionomiste : impossible de le reconnaitre.

20170618_104232

Je loge dans un ryokan, une auberge traditionnelle. L’occasion de vivre à la mode nippone avec le confort local. Un dépliant pour novices énumère les règles à respecter dans cet établissement où l’on circule déchaussé sur le tatami qui recouvre le sol. Ma chambre ne possède pas de lit. « Il sera préparé lors de votre dîner », m’explique-t-on au moment où je découvre avec effroi un futon enroulé dans une armoire.

20170618_103731

L’impression de revivre mes années pré-adolescentes où l’on faisait les folles en pyjama à se coincer des sucreries dans nos appareils dentaires et à sauter sur des matelas éparpillés dans un salon tout en chantant du Kim Wilde à tue-tête.

20170618_103925

Le lendemain, un dimanche, accessoirement le jour du Seigneur, le service du petit déjeuner s’opère à 7h ou à 7h30.

Alors mon brave, vous êtes gentil, je pensais régler ma discorde avec mon jetlag et faire la grasse matinée… 

On parle toujours de l’idiot du village. Au Japon, il s’agit de l’anglophone du village et si ce dernier n’est pas disponible, il n’est plus possible de parler à qui que ce soit et encore moins de négocier un horaire plus clément. Du coup,  A 7h42, je suis attendue par le staff au complet dans une grande salle éclairée par des néons verts. On me dirige vers une table numérotée en fonction des chambres. Au 609, un plateau japonais est déjà posé.

20170618_080121

Je déjeune seule assise entre deux groupes de locaux qui se marrent en me voyant mélanger mon dessert avec la tranche de saumon cuite. L’important au Japon, disait Amélie Nothomb, c’est de ne pas perdre la face.

20170617_151915

Informations pratiques: 

Tourasia Le voyagiste suisse met l’accent sur le service personnalisé et la réalisation individualisée de circuit avec la sélection des hôtels, des Ryokans, des excursions et, cerise sur le gâteau, du Japan Rail Pass qui permet de sillonner le Japon durant 7 ou 14 jours. Ce spécialiste a reçu, à plusieurs reprises, le Travel Star d’or dans la catégorie «Meilleur tour-opérateur pour l’Asie». Autant dire que le programme peut être décliné selon les envies sportives, culinaires ou culturelles. https://www.tourasia.ch

Air France propose deux à trois vols quotidiens pour Tokyo au départ de Paris Charles de Gaule. La durée au départ de Genève est de 14h35. Les tarifs pour la classe Economy démarre à partir de 729 CHF l’aller retour et en Premium Economy (ce qui faut la peine sachant que le vol dure près de 12 heures) est à partir de 1239 CHF. www.airfrance.ch

Aman Resorts : Amanemu possède 24 suites et 4 villas au coeur du parc national d’Ise Shima avec vue sur la baie d’Ago. Une adresse zen et luxueuse pour se regénérer et profiter de la sérénité des bains thermaux minéraux. Le restaurant embrasse les plats traditionnels de la région y apportant une touche contemporaine. https:// www.aman.com/resorts/amanemu‎

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s