Art Basel 2015 : d’Ai Wei Wei à Claire Morgan lors de la First Choice preview

20150616_130641_resized Les portes d’artbasel  s’ouvrent le mardi exclusivement pour les membres de la presse et les personnalités VIP et ce à 15 heures tapantes. Il existe cependant un sésame octroyant encore plus de privilège. De 11 heures du matin à 15 heures de l’après-midi, les heureux détenteurs de la carte Art Basel First Choice sont les premiers à découvrir le cru de chacune des 223 prestigieuses galeries retenues dans la foire la plus importante du monde. Plus rien à voir avec l’ambiance bon enfant de Liste. Ici les millions claquent lors de discussions calfeutrées entre vendeurs et collectionneurs venus des quatre coins du monde. Les petits ronds rouges s’alignent devant les oeuvres qui se vendent comme des petits pains. Et à 13h le pop des bouteilles de champagne retentit dans l’atrium. On retrouve chez Karsten Grave la taxidermiste de l’art contemporain, Claire Morgan, qui fige dans des fils en nylon une armée carrée de mouches. A cela vous rajouterez selon le gout du moment un bébé lapin, un oiseau ou un renard menacé par l’invasion de ces insectes. L’artiste présentée à la FIAC notamment côtoie dans la même galerie une vieille de la vieille, la défunte Louise Bourgeois. 20150616_130810_resized Un peu plus loin, chez Marlborough Fine Art, Ai Wei Wei revisite 13 vases néolithiques (datant du 14 et 11e siècle avant Jésus Christ) en les barbouillant de peinture façon Barbapapa. Le prix? 500’000 USD. 20150616_125425_resized Damian Hirst, pour sa part, expose au stand de la galerie White Cube son oeuvre Devotion, une rosace que l’on imaginerait très bien dans une cathédrale gothique du nord de la France. Sauf qu’il ne s’agit ici pas de vitraux mais de peinture et que des papillons réfléchis à l’infini remplacent les scènes bibliques. Le prix oscillerait autour du million de dollars. 20150616_131515_resized - copiePas de doute, l’attention se concentre avant tout vers des galeries dites « Rolls-Royce » comme ici chez Gagosian qui ressort de son grenier les artistes bankables du moment à l’instar de Jeff Koons et de son merveilleux univers kitsch. 20150616_131925_resized_1

Liste 2015 : l’inauguration branchée

20150615_144015

Lundi 15 juin, Liste ouvre ses portes à midi tapante et lève le voile sur sa sélection de galeries. 79 sont triées sur le volet et représente au total près de 180 artistes. De quoi célébrer dignement les 20 ans de la foire. L’occasion aussi de venir humer l’air frais des nouvelles tendances dans le milieu de l’art contemporain. Journalistes et collectionneurs déambulent furtivement à la quête d’une pépite. On croise un russe à la peau poutiniennement lisse qui se laisse susurrer des informations précieuses par un homme engoncé dans son costume. L’instant est grave, intense. Ce dernier, on imagine, lui pointe du doigt les artistes à ne pas rater. Il faut être rapide dans ses décisions. Et voilà déjà entre deux serrements de mains que les affaires se signent.

20150615_150835

C’est évidemment aussi l’occasion de se montrer et de s’embrasser avant de rajouter un « je te laisse, ça n’a pas l’air mais j’ai énormément à faire ». Après une saucisse bon enfant dégustée à l’extérieur du bâtiment, on rejoint les derniers étages. Mince, il est déjà 16h. On change la vitesse de notre croisière pour engloutir les galeries en restant professionnel jusqu’au bout en tranchant efficacement d’un : « j’aime. J’aime pas. J’aime. J’aime pas. » Mais surtout… je n’ai pas le temps car  à 16h Liste devient has been. L’endroit branché c’est Unlimited qui vient d’ouvrir les portes. Et le champagne Ruinart y coule à flot.

20150615_151702

Liste 2015 : Tu aurais dû être mien!

20150615_150243

Pour ses dessins abstraits, Athene Galiciadis trouve son inspiration dans son sommeil. Aujourd’hui à la galerie Bolte Lang, présente à Liste, l’artiste helvète d’origine grecque présente une série de céramiques nommées « les Sculptures vides ». Elle s’est lancée dans cette nouvelle voie depuis sa maternité récente. Ces vases deviennent le théâtre d’une réflexion personnelle entre le fond et la forme : ne représentent-ils pas au final la vacuité d’un corps féminin qui ne porterait pas d’enfant?

La Zurichoise a remporté en 2011 le prix mobilière young art. Elle a présenté une de ses amies, Claudia Comte, à cette galerie qui la représente dorénavant aussi. Déjà l’année dernière, je rêvais d’une sculpture taillée à la tronçonneuse par l’artiste installée à Berlin. Aujourd’hui, j’imaginais un de ses cubes en Plexiglas chez moi. Hélas, tout est parti en quelques heures. Le prix? 10’000 sfr.- C’est décidément une galerie à suivre.

PHILIPPINES : Le Raffles Makati, au coeur d’une oasis urbaine

Raffles Makati Lobby

Que dire de Manille sinon qu’il ne faut pas forcément s’y arrêter plus de 48heures. Je dis 48h car vous passerez au moins 10 d’entre elles bloqués dans la circulation. Dieu merci, le Raffles Makati situé au coeur du quartier économique et culturel est entouré de galeries d’art, boutiques de jeunes créateurs et l’on peut s’y déplacer… à pied ! Lire la suite