Pérou: Mon Pisco Sour et le dîner du commandant, Etienne Garcia

20170510_160628

– « Ffffittt »

– Qu’est-ce que c’est que ça?

– Le bruit de l’invitation glissée sous la porte de ma cabine, pardi!

Capture d_écran 2017-05-01 à 16.30.41

L’autre jour, me voilà sirotant un énième Pisco Sour sur le balcon de ma chambre 523, Pont 5, quand j’entends ce « ffffittt ». Sur le billet, un texte sobre: « Le commandant du Boréal, Etienne Garcia, a le plaisir de vous convier à sa table, bla bla bla… » Pas besoin de plus pour que la chanson du générique de la série « The Love Boat » entasse ses bouées gonflables en forme de licorne dans un coin poussiéreux et très eighties de ma tête.

Capture d_écran 2017-05-03 à 18.17.43

Quand ils ont cessé la diffusion de « La Croisière s’amuse » en 1987, sur ABC, j’avais 11 ans et je venais de commencer la rédaction de mon premier et unique roman. La trame se situait sur un bateau, j’étais Vicki Stubing, la fille du capitaine Merrill et j’enquêtais façon Agatha Christie (que je lisais au même moment) sur un crime. Côté stylisme, nous portions de longues robes à froufrou et des corsets tirés tout droit des « Malheurs de Sophie » de la Comtesse de Ségur (que je lisais aussi au même moment).

– 11 ans et déjà complètement folle. Heureusement, que tu n’es pas devenue écrivain…

– Qui a dit ça?

Capture d_écran 2017-05-01 à 16.30.36

Il fallait confirmer ma présence à la responsable clientèle de la croisière. « Chère Madame, les personnages de ma petite tête et moi même sommes ravis de participer à ce dîner en espérant que nous rentrerons tous dans ma robe de cocktail. »

Capture d_écran 2017-05-01 à 16.30.30

Cette croisière longe la côte chilienne, celle du Pérou pour finir son parcours à Guayaquil en Equateur. Concentrons-nous, ici, sur deux haltes péruviennes avec, en guise d’accompagnement musical, « El Condor Pasa » interprété à la flûte de pan.

Capture d_écran 2017-05-10 à 16.11.34

Première halte: Arequipa et le couvent de Santa Catalina. C’est la deuxième ville la plus grande du Pérou, à 1024 kms au sud de Lima. Trois volcans dominent la région. Mon préféré s’appelle le Pichu Pichu (nom que j’aurais certainement donné à un chat si je n’étais pas allergique à ces félins poilus).

No-143

20170323_105726

Cette ville blanche, surnom donné à cause de ses maisons construites en pierre volcanique, nous replonge dans l’âge d’or du style colonial. Les architectes espagnols de l’époque venaient, nous dira un guide, d’Andalousie. Raison pour laquelle on retrouve des réminiscences arabes dans certains détails.

20170503_130541

Le couvent classé au patrimoine mondial de l’UNESCO abritait, dès 1579, 450 recluses carmélites et s’inscrit comme la plus grande prison – pardon – comme le plus grand couvent au monde. Une véritable ville dans la ville avec son lot de patios, cloitres, places, fontaines, cuisines et ruelles reliant le tout. Certaines bigotes, issues de l’aristocratie coloniale, y menèrent grand train disposant de servantes ou esclaves. J’ai tout de même voulu connaitre le taux de suicide à l’époque sans obtenir pour autant de réponse.

20170503_132458

20170323_122938

C’est au musée Santuarios Andinos que l’on admire la célèbre momie Juanita, sorte de princesse inca des glaces. Le cadavre de la fillette recouvert de fines étoffes incaïques, est découvert en 1995 à 6380 mètres d’altitude par deux explorateurs. Sa conservation est intacte. On nous raconte qu’elle fut sacrifiée, il y a plus de 550 années de cela, après des jours de marche sur les glaciers (sans être pour autant sponsorisée par une marque de chaussures de randonnée). A l’époque, on vénérait les montagnes comme des divinités. Rien de plus normal que de leur faire des offrandes et des sacrifices. Après de grands rites et festivités, Juanita a probablement été droguée avant de recevoir un coup fatal sur la tempe droite. Et voilà, grâce à elle, il continue de pleuvoir régulièrement sur cette terre restée fertile et sa présence dans le musée attire de nombreux touristes ce qui remplit les fonds de tiroir du gouvernement local. Merci de noter qu’à la place de la photo bien glauque d’une momie congelée, j’ai opté pour celle de ce joli cactus.

IMG_20170323_124303

Direction maintenant Pisco. La capitale de la province éponyme a prospéré grâce à ses vignobles et est devenue célèbre pour son eau de vie de raisin exportée jadis par son port. Evidemment, si vous parlez de Pisco Sour, les Chiliens peuvent piquer la mouche sachant qu’une guerre les divisent quant à la paternité de ce breuvage qu’on sirote chez nous avec du blanc d’oeufs, du lime, du sirop de canne et 16 gouttes d’Amargo de Angostura. Oui: 16.

20170325_121713

Aux alentours de Pisco, les îles Ballestas se dévoilent à bord d’un bateau local. Ce sanctuaire animalier est peuplé de lions de mer, otaries, pingouins de Humboldt sans omettre les pélicans ou encore les comorans de Bougainville à pattes rouges. On en revient couvert de « Guano ». Cette déjection d’oiseaux était collectionnée au début du 20e siècle avant d’être vendue comme engrais.

20170325_121611

20170325_121820

20170325_121222

20170325_110224

Sur le chemin du retour, on s’arrête devant des hiéroglyphes similaires à ceux de Nazca, sculptés dans la paroi d’une falaise il y a plus de mille ans. Celui-ci est appelé le Candélabre même s’il ressemble plus, à mes yeux, à un cactus (j’ai découvert, lors de ce voyage, un amour inconditionnel pour ces plantes grasses). Il aurait été gravé ici par la tribu des Paracas, l’une des grandes civilisations péruviennes… mais on n’en sait pas plus.

20170325_101118

Le soir venu, je rejoins un groupe de privilégiés à la table du commandant. Parmi nous, des habitués des croisières Ponant. Une dame voyage avec sa nièce de 32 ans depuis des années. Ensemble, elles navigueront cette fois durant deux mois et demi: « De la terre du feu, au sud de l’Argentine, nous remonterons ensuite jusqu’au canal de Panama pour rejoindre les Caraïbes avant de terminer notre périple au Portugal. » Ben moi, pendant ce temps, je serai de retour au bureau et je penserai à vous lors des jours pluvieux qui accompagnent notre printemps helvète.

20170322_163213

Je suis placée à la gauche du capitaine. Le menu rappelle une cuisine d’inspiration française, le tout servi dans un cadre feutré. Le champagne, lui, coule à flot. Etienne Garcia navigue depuis les débuts des croisières Ponant. Ses anecdotes sont gourmandes et colorées puisqu’il a souvent participé aux repérages des futurs parcours proposés par la compagnie. Ainsi, il a sillonné en 2012 les côtes du Kamchatka, cette péninsule volcanique de 1 250 km de long située en Extrême-Orient russe et qui s’avance dans l’océan Pacifique.

20170322_163141

Il me parle aussi du Groenland avançant le nom de Nicolas Dubreuil. Tiens, j’ai déjà entendu son nom. Mais oui : l’aventurier des glaces et guide polaire! Le français avait élu domicile à Kollorsuaq, le village le plus reculé du Groenland et travaille étroitement avec les équipes du Ponant en leur proposant des virées en zodiac pour s’approcher au plus près des animaux ronflant sur la banquise et surtout des Inuits, habitants de villages fichtrement perdus et descendants potentiels de Nanuk l’Esquimau (le protagoniste de Robert Flaherty dont le film éponyme est sorti en 1922). « Une fois, ces derniers sont montés à bord pour improviser un spectacle et partager leur culture avec les passagers. Ils étaient une centaine à ôter leurs chaussures à l’entrée du bateau. Ils ont chanté et dansé pendant une heure. Un moment inoubliable », raconte le commandant.

Capture d_écran 2017-05-10 à 16.23.29

Ben voilà ! Je sais d’où je connais son nom. Son frère, Frédéric Dubreuil, a produit « Le Voyage au Groenland » dernier volet de la trilogie givrée de Sébastien Betbeder après « Inupiluk » et « Le film que nous tournerons au Groenland ». J’ai eu la chance de voir ce long-métrage alors que j’étais jurée au festival du film francophone de Namur. Un petit bijou rafraichissant, touchant et hilarant.

20170322_163244

Le lendemain, je rejoins le commandant sur la passerelle. Des pêcheurs lèvent leurs filets. Se sont entremêlés dedans des lions de mer obèses et repus. Le navire a dimension humaine privilégie les relations avec l’équipage et les voyageurs férus de photographies qui se regroupent une à deux fois par jour sur le ponton pour immortaliser le paysage ou ce genre de moment unique.

No-425

No-434

« On les appelle les Instants Ponant », me glisse Etienne Garcia avant de lancer un « à babord toute ! » (bon, il a dit un truc en anglais mais je pense que cela voulait dire la même chose) histoire qu’on arrive à l’heure à notre escale suivante.

20170320_112304

Informations pratiques:

Les vols :

KLM  propose des tarifs à partir de 749 CHF.- l’aller-retour au départ de Genève pour Lima. Avec des vols quotidiens (via Amsterdam) www.klm.com/ch

AIR FRANCE offre des connexions via Paris, les lundis, mardis, mercredis et vendredis: vol de jour à l’aller et de nuit au retour. http://www.airfrance.ch

Dans les deux cas, l’option Economy Comfort permet d’avoir plus de place pour les jambes et offre la possibilité d’incliner un peu plus son siège. C’est la formule parfaite entre Economy et Business pour des longs trajets.

La croisière Ponant:

La croisière «Cordillère & secrets andins» de Ponant de 13 jours de Valparaiso au Chili à Guayaquil en Equateur du 20 mars 2018 au 1er avril 2018 se réserve chez Globus Voyages à partir de CHF 4’080.- par personne dans une cabine supérieure avec pension complète, y compris les boissons alcoolisées et non-alcoolisées ainsi que 5 excursions. Informations et réservations: tél. 058 569 95 07, e-mail info@globusvoyages.ch, Internet: www.globusvoyages.ch.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s