Nice: Les artistes de la Baie des Anges

ILLUSTRATION NICE

Sur la promenade des Anglais, des sportifs soufflent et des enfants chahutent insouciants devant un couple d’Italiens émerveillé par le coucher de soleil. « Nice s’est relevé de son 14 juillet», déclare sereine une grand-mère. Un vent printanier caresse son visage.

COULEE VERTE

Selon une légende urbaine, sur cette même promenade déambulait, dans les années cinquante, deux artistes du cru aux ambitions révolutionnaires. Yves Klein et Arman, alors jeunes adultes, décident de se partager le monde. L’un acquiert le bleu du ciel pour en faire sa signature. L’autre, la terre et ses richesses accumulées.

E.Belin 2

Marquée par un défilé d’artistes, la capitale des Alpes-Maritimes ne cesse d’enrichir son panorama urbain et ses visites culturelles. Le long des 8,7 km du tracé de la ligne 1 de son trammay, la métropole s’est parée depuis 2007 des œuvres de 13 artistes contemporains exposés à ciel ouvert comme les sept statues de Jaume Plensa pour la place Masséna.

PROMENADE DU PAILLON

Les noms des 21 stations sont écrites par Ben, Benjamin Vautier de son vrai nom. Cette figure majeure de la scène artistique française du XXe siècle, installée à Nice, calligraphie ses réflexions depuis les années soixante. Accompagnant les stations, ses « Aphorismes » réverbèrent la pensée du voyageur.

©Julien Chatelin 2011 Stephanie Marin

Pas loin de l’arrêt Garibaldi, Stéphanie Marin m’ouvre la porte de son atelier. La designer, propulsée sur le devant de la scène avec ses Livingstones, des coussins galets, a vu ses objets, aux matières souvent naturelles, s’égrener de Dubaï à New York. La jeune femme collabore aussi avec des artistes.

Smarin(1)

Elle édite les Marches de Céleste Boursier Mougenot pour la biennale de Venise de 2015. S’ensuit le Salon Géologique avec Yto Barrada. En 2011, elle invite une cinquantaine d’artistes niçois à interpréter leur cité. « J’aime flâner en ville. Je voulais transmettre ce plaisir. »

Smarin (7)

En résulte un carnet de voyage regroupant croquis, aquarelles et photos couplées d’adresses parfois intimes. Dans « Ici Nice », le regard d’un Michel Blazy, Philippe Favre ou encore Ben sert de parcours déambulatoire au curieux, du Parc Vigier à la Place Masséna.

MUSÉE CHAGALL

Un bus me mène sur la colline de Cimiez où Chagall et Matisse possèdent leur musée. C’est sur le terrain de l’Olivetto, ce jardin aux essences méditerranéennes que Chagall voit sortir de terre en 1973 un écrin prêt à accueillir son œuvre. Le peintre partageait la même conception de l’art que son ami, l’écrivain et Ministre de la Culture, André Malraux, à savoir une préoccupation spirituelle de l’humanité.

MUSÉE CHAGALL

Ainsi, le musée abrite la série de dix-sept toiles illustrant « le Message Biblique » et regroupe près de 800 œuvres, dont des sculptures et céramiques. L’artiste en plus de décider de l’accrochage de ses toiles, a agrémenté l’auditorium d’une série de vitraux qui représente la création du monde en 7 jours, à lire de gauche à droite. Féru mélomane, Chagall venait y écouter le violoncelliste Mstislav Rostropovitch.

Villa ArsonIMG_2785

En face, sur la colline Barthélemy, la Villa Arson se définit comme la seule institution nationale dédiée à l’art contemporain qui réunit un centre d’art, une école supérieure d’art et une résidence d’artistes.

Villa Arson jardin estIl y a quelques mois, La Station, un collectif d’artistes niçois – dont certains se sont formés à la Villa – y fêtait ses 20 ans et présentait avec RUN RUN RUN, une vingtaine de structures signées par des compères invités.

H

Au Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain, une salle est réservée aux Nouveaux réalistes: Martial Raysse, César, Jean Tinguely et son épouse Niki de Saint Phalle attirés par la lumière et le microclimat de la Côte d’Azur.

COULEE VERTE

Dans le marais niçois, autour de la rue Bonaparte, fleurissent bars et restaurants branchés. Mais ce sera au Negresco, célèbre palace de la Belle Epoque, qui trône depuis 1912 sur la Baie des Anges, qu’on sirotera un Pastis de Nice.

Pastis de Nice -S.Ricaud

A l’origine de l’apéro anisé ? Un autre artiste, le prêtre Gil Florini, recteur du Sanctuaire de la Madone d’Utelle. Le fin gourmet fabrique aussi de la liqueur de lavande et citron qui agrémente à merveille, selon son livre « Mes recettes niçoises d’ici et ailleurs », un sorbet ou une salade de fruits. Chanteur à ses heures perdues, le religieux enflamme la scène de la paroisse Saint Pierre d’Arène durant certaines messes.

Y aller

Swiss dessert Nice tous les jours, sauf le mardi au départ de Genève. Départ à 06h30. A partir de CHF 79.− en Economy Light. http://www.swiss.com

Où loger

Chambre Parmiggiani

Le Windsor collabore avec des artistes contemporains à l’instar de Claudio Parmigianni ou Ben. Jardin luxuriant et piscine extérieurs. A partir de 90 Euros la chambre. http://www.hotelwindsornice.com

Chambre Ben Vautier (10)

Le Seize, à deux pas du Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain de Nice, le MAMAC, rend hommage aux artistes niçois dans un cadre chaleureux. www.hotelseize.fr/

assiette provencale 3

Où manger

Le bistrot Le Canon compose sa carte selon l’arrivage et l’inspiration du jour. Poulpe grillé, risotto dans son jus de langoustes et dinde du terroir s’accompagnent d’une sélection de vins biodynamiques. 23 , rue Meyerbeer.

Les trois copines quinqua d’A Buteghinn’a (« la petite boutique » en nissard) proposent à midi les plats traditionnels niçois. On opte pour l’assiette de dégustation avec les panisses, la marinade de poivrons et des farçis. http://www.abuteghinna.fr/

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s