Pouce levé pour David Shrigley

DAVIDSHRIGLEY_ARTWORKS_DRAWINGS_RUINART_2020 (2)On aura été tenus en haleine jusqu’à la dernière minute. Alors que tous les événements s’effondrent comme des châteaux de cartes autour de nous (Salon de l’auto, Baselworld), Frédéric Dufour, le président de Ruinart, a décidé de maintenir le lancement de la collaboration entre la Maison de Champagne et l’artiste David Shrigley. Un vernissage qui a eu lieu jeudi dernier à l’Opéra Bastille de Paris.

IMG_8159.JPG

«It won’t be like this forever» la phrase prémonitoire d’une œuvre géante de l’artiste britannique donnait le ton de l’événement qui s’est tenu sans ses représentants de la presse chinoise, américaine ou italienne. Pas d’embrassades au menu et on imite les politiciens en évitant de se serrer la pince, COVID-19 oblige. Je fais partie d’une poignée d’Helvètes, des irréductibles qui, contre vents et marées, ne refuseraient jamais une coupe de Blanc de Blancs. Sans mentionner le Dom Ruinart Rosé millésime 2004 et sa note de brioche grillée, ma délicieuse découverte de ce trimestre.

DAVIDSHRIGLEY_MAKINGOF_REIMS_RUINART_2020 (16)

Partenaire des plus grandes foires d’art, Ruinart donne carte blanche chaque année à un artiste de renom. Une manière de partager son patrimoine et son savoir-faire à travers leur vision. Cette première collaboration remonte déjà à 1896 avec Alphonse Mucha. Depuis 2008, après Georgia Russell, Hubert le Gall, Erwin Olaf ou encore Vik Muniz, la Maison installée à Reims a craqué pour les saynètes ludiques et le phrasé décalé de David Shrigley, le 12eartiste .

DAVIDSHRIGLEY_ARTWORKS_DRAWINGS_RUINART_2020 (8)

Un nuage de cynisme

«J’aurais voulu vous dire que je suis européen mais depuis le Brexit, ce n’est plus le cas», lance  David Shrigley, les mains dans les poches au moment de se saluer. Né en 1968 à Macclesfield au Royaume-Uni, cet observateur à l’ADN résolument insolent apporte un regard pince-sans-rire sur notre quotidien tout en gardant la tête vissée sur ses épaules. Déjà, il levait son pouce avec «Really Good», cette sculpture de bronze de sept mètres qui taclait les brexiters en s’élevant optimiste dans le ciel de la capitale anglaise en 2016 à Trafalgar Square. Aujourd’hui, pas de doute, il regrette la sortie de la zone euro de l’Angleterre : «Quelle terrible horreur. C’est trop tard. Que puis-je faire? J’ai la chance d’être aisé donc cela ne va pas trop m’impacter mais notre économie va décliner.»

DAVIDSHRIGLEY_ARTWORKS_DRAWINGS_RUINART_2020 (17)

Il se démarque lors de la brève rencontre par son engagement politique, moral et écologique : «lorsqu’on a une visibilité comme la mienne il est important d’élever sa voix. On se doit aussi d’avoir des responsabilités citoyennes.» Son inquiétude principale? L’urgence climatique.

DAVIDSHRIGLEY_ARTWORKS_DRAWINGS_RUINART_2020 (14)

Des idées distillées avec un humour 100% british que l’on retrouve sur ses réseaux sociaux, comme Instagram par exemple. De quoi mettre parfois à rude épreuve ses connaissances linguistiques pour rebondir sur ses jeux de mots, son sarcasme et ses doubles sens. A Frédéric Dufour de le taquiner lors de la conférence de presse : «Admettons-le, on ne comprend que 70% de votre humour.» Ouf, je ne suis pas la seule.

«Unconventional bubble»

DAVIDSHRIGLEY_MAKINGOF_REIMS_RUINART_2020 (1)

Mais revenons à nos raisins. David a séjourné plusieurs jours au printemps puis en automne 2019 à Reims sur le site de production de l’entreprise et découvre le savoir-faire et la vision de cette maison fondée en 1729, en plein siècle des Lumières. Son carnet à la main qu’il gribouille de sketchs et agrémente de phrases chocs, il s’est promené parmi les coteaux inscrits au patrimoine de l’Unesco. De quoi apporter un regard didactique qui illustrerait avec humour un abécédaire pour les Nuls sur le champagne, le vignoble et le secret de production.

DAVIDSHRIGLEY_ARTWORKS_DRAWINGS_RUINART_2020 (4)

Il lance avec flegme : «J’ai beaucoup appris lors de ce voyage, j’ai l’impression d’être devenu à la fois plus intelligent et plus sophistiqué.» David, qui prône un travail intuitif, aura fait preuve d’une activité prolifique lors de cette collaboration puisqu’il produit une centaine de dessins. La marque en retient 36. Sans parler des sculptures et installations.

DAVIDSHRIGLEY_MAKINGOF_REIMS_RUINART_2020 (7)

L’artiste laisse aussi la trace de son passage sur les murs de la profonde crayère. Parmi les graffitis, le chaland découvrira au fil des ans un champignon ou une machine à laver dessinée avec candeur. «A six ans, j’étais le meilleur élève de ma classe de dessin et le pire à la fin de mes études à l’école des beaux arts de Glasgow, en 1991. Mes parents n’ont jamais vraiment compris ce que je faisais jusqu’à ce que je devienne célèbre.» Ironie du sort, son père s’est mis à peindre à ses 80 ans.

DAVIDSHRIGLEY_ARTWORKS_DRAWINGS_RUINART_2020 (6)

L’illustrateur fantaisiste invite parfois la couleur dans ses vignettes et pointe du bout du crayon les enjeux climatiques liés à la fabrication du champagne. Le quinqua, droit comme un I, les joues légèrement rosies, raconte avoir été touché par la fragilité de ce terroir face aux intempéries: «c’est impressionnant de découvrir à quel point un coup de froid ou de givre peut avoir un impact désastreux sur un vignoble.»

DAVIDSHRIGLEY_ARTWORKS_DRAWINGS_RUINART_2020 (19)

Elevé dans la banlieue avant de s’installer en ville, le citadin découvre la nature il y a sept ans, lorsqu’il acquiert une maison avec sa femme dans un village en bord de mer, dans le Devon, au sud-ouest de l’Angleterre. «Depuis ce moment-là, je fais de longues promenades en compagnie de mon chien. On doit tous agir face à l’urgence climatique. A mon échelle, je circule moins en voiture et en avion et à force de croiser des moutons lors de mes balades, j’ai arrêté de manger de la viande», conclut-il.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s