Un week-end à Mulhouse ? Really ?

11h10, sur le quai 3 de la gare.

– Vous connaissiez déjà Mulhouse ?

– Oui, enfin non. Disons que j’ai souvent pris son autoroute de contournement.

L’attachée de presse de l’Office de tourisme se fige. Je suis invitée par Atout France à découvrir la cité alsacienne durant 72 heures. Je la rassure : j’ai laissé tous mes préjugés lors de mon dernier changement de train à Bâle.

place_reunion_200616∏OTC Mulhouse et sa region

Et je fais bien. A une vingtaine de minutes de la ville suisse, l’ancien centre régional incontesté de l’industrie, du textile à la mécanique, regorge de surprises artistiques. Autrefois comparée à Manchester pour ses filatures, la ville possède des friches industrielles surprenantes reconnues, aujourd’hui, pour leur ébullition culturelle. De quoi consacrer une journée entière à la découverte de ces cités ouvrières et locaux désaffectés reconvertis en centres d’art contemporain, boutiques pour jeunes créateurs, lofts ou ateliers d’artistes.

blogueurs_090716_bb_38

Située dans le bâtiment 75 de l’ancienne usine DMC à Mulhouse, l’association baptisée Motoco&co « More to come »), regroupe 120 résidents et 80 ateliers.

20180406_114538.jpg

Dans une ancienne fabrique de tuiles située, selon l’humeur du GPS, à 5 minutes en voiture de là, un autre collectif d’artistes s’est réuni depuis 2015. Le Séchoir occupe le dernier étage de ce bâtiment en brique. Le propriétaire, las de voir son immeuble en sommeil, propose à ces artistes de redonner vie à l’espace : « rêvez et après on verra. » On déambule depuis dans les 350 m2 de leur salle d’expo.

20180406_114815.jpg

Du 20 avril au 27 mai, ils inaugureront « Madhouse », une exposition collective qui tisse un lien entre la scène musicale de Manchester et Mulhouse. Dans les années 1980, des trublions alsaciens, au poil hérissé tendance punk, font la navette et dansent sur Joy Division puis New Order. Cette cold wave débarquera sur les dancefloors et les ondes des radios libres de Mulhouse.

20171006_135953.jpg

Sur la plateforme des Greeters, ces habitants bénévoles passionnés, Jacqueline Schuller propose une balade à pied pour les adeptes d’art dans les rues. L’auteure de « Mulhouse, Murs peints et Street art », connaît la soixantaine de murs aveugles et façades repeintes, des trompes l’œil de l’Hôtel de Ville aux graffitis plus récents. Elle nous embarque dans cemusée iconographique à ciel ouvert.

IMAG3166

L’ancienne documentaliste précise d’emblée que l’art de la rue ne se résume pas qu’aux peintures murales. Que nenni.Ici, Clet s’approprie la signalétique routière en taquinant les panneaux de circulation. Le gang des tricoteuses habille les troncs des arbres. Les installations végétales, les Pheuillus, ces silhouettes humaines ou animales créées avec des feuilles mortes sont signées par la compagnie Le Phun. Pierre Fraenkel habille, lui, les murs de ses mots tandis que C215, en partenariat avec la galerie de street-art Orlinda Lavergne, s’approprie les boîtes aux lettres publiques de la Poste.

IMAG3097

Toujours en soutien avec la ville, le M.U.R. (Modulable Urbain Réactif) offre chaque mois un pan vertical à un artiste. Une performance éphémère très attendue par les habitants. On découvre d’autres graffitis sur le quai des Pêcheurs ou sur la friche DMC avec une fois par an, le Festival Mécaniques Urbaines qui met les graffs et la culture urbaine à l’honneur durant trois jours. De quoi croiser des grandes figures à l’œuvre sur du béton brut mis à disposition par la communauté ou de titiller soi-même la bombonne.

instameet_bb_17

Le célèbre muraliste chilien, Inti Castro laisse derrière lui « Le semeur ». Cette gigantesque fresque aux couleurs chaudes représente une figure du carnaval bolivien « Lagno Kusillo ». On termine le tour avec le trompe l’œil d’une fenêtre et Marylin Monroe. Peinte par Christian Geiger, l’actrice jette un œil sur l’avenue… Kennedy. Cocasse, non ?

instameet_bb_38

Et si votre geek d’adolescent traine la savate derrière vous, blasé par les visites classiques, téléchargez-lui cirkwi.Cette application propose plusieurs promenades. L’occasion, entre autres, de découvrir par ses propres moyens les 17 bâtiments inscrits ou classés au titre des monuments historiques qui ont permis à Mulhouse d’obtenir le label ville d’Art et d’Histoire en 2008.

20180406_185925.jpg

Le soir, on dînera au Nomad, dans le quartier de la Fonderie. Au rez-de-chaussée d’un ancien bâtiment industriel de la Société Alsacienne de Constructions Mécaniques (SACM), un des ancêtres d’Alstom, rénové en lofts et bureaux, le restaurant arbore fièrement sesbriques apparentes, sa déco vintage-design, surplombée par une œuvre du graffeur ARDPG.On y sirote des cocktails durant le happy hour qu’on agrémente de planchettes à partager ou de burgers.

MISE_ext∏MMSA

Le lendemain, on comprend qu’à Mulhouse, les artistes ne font pas que peindre des murs. La notoriété de la ville a commencé avec le tissu imprimé. Petit cours accéléré au Musée de l’impression sur étoffes avec Céline Dumesnil qui nous invite à prendre le thé. L’adjointe de direction lève le voile sur leur collection qui témoigne de l’épopée industrielle de la région : «  La collecte a commencé dès 1833. Aujourd’hui, avec six millions de documents et échantillons textiles, nous avons la plus grande collection au monde. Au fil des expositions, le curieux découvre des motifs divers sur près de trois siècles avec une technique aux savoir-faire complexes.»

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En bref – car je ne prétends pas posséder un doctorat sur le sujet – de 1686 à 1759, il sera interdit dans le royaume de France d’utiliser du coton imprimé (au profit de la soie). Bingo ! Quatre potes de la petite République de Mulhouse se lanceront dans l’activité en 1746. Leur start-up obtient un tel succès que d’autres ouvrent à leur tour des manufactures d’impression textile. Avec la levée de la prohibition en 1759, des taxes élevées d’importation apparaissent. Flûte.

IMGP1430

Au gré des salles, on avance dans le temps. Pouf… pouf, dans la 2emoitié du XIXe siècle, William Morris, l’un des principaux représentants du mouvement Arts and Crafts,fait du tissu un élément de modernité. Ses idées auront une influence sur l’Art Nouveau et le Jugendstil… pouf… pouf… Le textile devient une source d’intérêt  pour les artistes comme Paul Poiret, Raoul Dufy et… pouf…pouf… dès 1920, Sonia Delaunay réalise des tissus simultanés, des étoffes géométriques et colorées… pouf…pouf… Après la seconde guerre mondiale, l’Alsace tente de garder son statut de centre textile mais la crise, dès la fin des années 1970, mettra un terme à ces manufactures.

expo 036bis∏MusÇe de lImpression sur Etoffes Mulhouse

A noter, que le parcours de l’exposition temporaire « Ba(l)lade » est agrémenté, jusqu’à la fin de septembre 2018, par une flânerie musicale signée par André Manoukian.

20180407_120243.jpg

Avec plus de 400 voitures d’exceptions, la Cité de l’Automobile, sise dans une ancienne usine de laine, est devenue le plus grand musée automobile du monde.  On le doit aux frères Schlumpf, deux Helvètes qui ont grandi à Mulhouse et fait fortune dans la filature et le textile. On passe en revue l’histoire de l’automobile de 1878 à la Bugatti Veyron qui peut rouler à plus de 400km/h.

20180405_155751.jpg

En guise d’amuse-bouches, une collection de bouchons de radiateur que l’on retrouvait sur les capots allongés des voitures autour de 1920. On connaît la mascotte de Rolls-Royce mais voilà, à l’époque, chaque automobiliste exubérant y allait de son fantasme: un singe, un éléphant, un cochon. Certaines versions plus stylisées étaient signées par Lalique, Cartier ou Hermès.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une des premières voitures datant de 1891 a appartenu à l’abbé Gavois. Le religieux achète sa Panhard & Levassor en deuxième main en 1896 et la baptise « Antoinette ». Malgré ses 12 km/h, il roulera à bord de son modèle préhistorique durant 26 ans. Un peu plus loin, sur un podium, trône l’une des deux Bugatti Royale des frères Schlumpf (aaah…je sais enfin pourquoi ce nom me fait rire : il s’agit des « Schtroumpf » en allemand).

cite_auto - 03122017 - 12

Elles pèsent 3 tonnes pour 6 mètres de long et valent la modique somme de 40 millions d’euros. Ettore Bugatti en produit 6 sans anticiper le krach boursier qui s’abat sur les USA puis l’Europe dès 1929. Faute d’acheteurs, il fait placer les moteurs dans l’autorail Bugatti, qu’il designe également.

Avril 2011. CitŽ de l'Auto

On finit le tour sur l’Autodrome avec la possibilité de conduire une voiture de légende. En somme, il suffit d’amener son permis de conduire et entre 40 et 100 euros pour 7 tours au volant de l’une des 17 voitures.

17-18 juin 2006 Cité du train Mulhouse

Le cheveu dans le vent, on va vérifier si les moteurs de ces Bugatti Royales sont vraiment dans une locomotive. A la Cité du train, Julien Prodorutti, le responsable marketing et commercial, nous pointe du doigt l’autorail détenteur du record de monde de vitesse avec 196 km/h en 1937 sur la ligne Paris-Strasbourg : « il est équipé de 4 moteurs de la Bugatti Royale. »

3 dŽcembre 2007. CitŽ du train. Mulhouse.

Il nous ouvre ensuite les portes d’une voiture-salon et d’une voiture-lit des wagons Pullman qui rappellent les voyages du Simplon-Orient-Express. On imagine Hercule Poirot jouant de sa moustache de pré-hipster.

PAGE 50..Parcours Spectacle PULLMAN 4018 WL 040

Pour rester dans l’univers d’Agatha Christie,des Murder Parties pour enfants et adultes sont organisées plusieurs fois par an dans cet espace, intitulé « les quais de l’histoire ». 8 équipes de 12 personnes dirigées par des acteurs devront résoudre une enquête.

Jardin des rhododendrons Zoo Mulhouse DSC_0628

20180409_150639.jpg

Niché sur les hauteurs du Rebberg, le parc zoologique et botanique, crée en 1868, sera notre prochaine halte et la première ensoleillée de l’année. Me voilà en train de saluer Nanuq. Cette oursonne polaire, née en 2016, évolue dans un paysage de taïga et de toundra.

oursepolaire1_photo Michel Foos_Zoo de Mulhouse

Dans ce poumon vert de 25 hectares, la découverte des 1200 animaux appartenant à 190 espèces ouvre l’appétit. Tête de veau ravigote ? Tripous de Naucelles ? Rognons sauce moutarde ? La carte de l’Auberge du Zoo, une institution en ville, est riche en calories. Et si on dégustait enfin l’authentique choucroute garnie?

17546722_406483223060366_800846031599006463_o

Avant de quitter Mulhouse, on déambulera dans le plus grand marché de l’est de la France. 110 ans déjà qu’il réunit petits producteurs, bouchers, fromagers et maraichers. Alors, qu’est-ce qu’on ramène-t-on dans sa besace d’Alsace ?

20180409_150315.jpg

David Ambrosi, le manager, venu à notre rencontre, énumère les bons produits : le Munster, ce fromage à pâte molle, la tomme d’Alsace, la charcuterie fumée au bois, des gendarmes au cumin, du pâté en croute, des bretzels qu’on mangera avec une bière artisanale.

20180414_132634.jpg

Côté sucré, l’emblématique gâteau Kouglof et les sablés Bredala, des spécialités de Noël fourrées, plates ou crénelées qui se déclinent façon Vivaldi durant quatre saisons parce qu’il ne faut pas charrier : les bonnes choses se mangent toute l’année surtout avec un verre de schnaps ou de kirsch.

Informations pratiques

DSC_0077

Où dormir : Les amateurs d’art logeront dans une chambre de la maison d’hôte Mondrian. Sa façade colorée, clin d’œil à l’artiste, égaie les rues piétonnes du centre-ville. 5 chambres modernes avec petit-déjeuner. A partir de 135 CHF. https://www.maison-mondrian.fr

001-20150511-101642

Un poil plus excentré pour les piétons, Peonia at home occupe une demeure de caractère datant du XIXe siècle avec jardin et pivoines. Les suites à la décoration raffinée et au mobilier design épousent le caractère authentique des lieux. Le petit-déjeuner se déguste dans le grand salon, à partir de 150 CHF.- http://www.peonia.fr

D’autres adresses sur : http://www.gites-mulhouse.com

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s