La « gamba roja » de Barcelone

Capture d’écran 2017-02-15 à 09.44.13.jpeg
copyright: Turisme de Barcelona

A chaque fois que j’atterris à Barcelone, j’ai cette folle envie de mettre des pantoufles à mes pieds. L’agréable sensation de me retrouver à la maison. Avant l’existence des vols low cost, je me rendais dans la capitale catalane à bord d’un train de nuit grinçant et débarquais à l’aube -me félicitant de ne pas avoir été violée – le cheveu hirsute et le regard hagard sur le quai de la gare.

1547.JPG
Copyright: Turisme de Barcelona

Dieu merci, ce calvaire a cessé. 3 heures porte à porte depuis le bout du lac Léman. En somme, c’est un Genève-Zurich en train, le Röstigraben en moins, le soleil et les palmiers en prime.

monument-entrada

Cette fois-ci, je m’embourgeoise et pose mes valises à l’hôtel Monument. Ce 5 étoiles ouvert en 2016 se dresse fièrement sur l’emblématique et élégante avenue commerçante de Paseo de Gracia. L’hôtel a pris ses aises dans l’immeuble commandé par le riche industriel Enric Batlló, un joyau architectural construit entre 1895 et 1896 par l’architecte Josep Vilaseca i Casanovas.

monument-escalera-y-patio

Monument - Junior Barcelona.JPG

Il constitue l’une des œuvres caractéristiques de l’Eixample Quadrat d’Or. Ce monument néo gothique classé a pour voisins des chefs-d’œuvre de Gaudi, la Casa Battló (encore lui) et la Pedrera.

Capture d’écran 2017-02-15 à 09.33.18.png
Copyright : Turisme de Barcelona

 

J’adore le quartier El Born, la vieille ville médiévale avec sa cathédrale et celui de la Barceloneta avec ses terrasses, ses paellas et ses nudistes (si! J’en croise chaque fois un) mais voilà, l’Eixample me plait par sa rigueur urbaine et sa richesse architecturale. De plus, de nombreuses fondations d’art contemporain y siègent.

Capture d’écran 2017-02-15 à 09.34.13.png
Copyright: Turisme de Barcelona

Ce séjour se déclinera donc entre art et gastronomie. On commence par la Fondation Antoni Tapiès, créée par le peintre lui même et qui, ô miracle, se trouve à quelques minutes à pied de mon hôtel.

A l’époque des mes études universitaires (j’ai étudié l’espagnol après m’être rétamée en russe à cause d’un professeur qui pratiquaient des méthodes disciplinaires staliniennes), j’adorais bouquiner dans leur bibliothèque du premier étage. Celle-ci est consacrée à la littérature et à la documentation sur l’art moderne et les artistes de notre siècle.

20170212_222803.jpg

On découvre, jusqu’au 28 mai, Oriol Vilanova. Pour « Domingo », ce dernier habille les murs de cartes postales (objet en voie de disparition) que des touristes d’ici et d’ailleurs s’envoyaient. Un labeur de 20 ans qu’il présente par thématique. Tiens, et si tu es patient, retrouve ici le jet d’eau de Genève et gagne… toute mon estime. wp-1486931171750.jpg

A deux pas, la Fondation Mapfre propose la première exposition monographique en Europe du photographe américain Peter Hujar. 150 clichés en noir et blanc lèvent le voile sur le milieu gay, ses amis artistes et l’underground new yorkaise, de 1950 à la fin de 1980.

wp-1486931206123.jpg

Quand j’étais ado, je trouvais ringard de visiter une ville assise dans les bus touristiques de deux étages. Là, j’ai atteint l’âge de la sagesse et monte sans vergogne dans celui qui fait le parcours rouge. J’ai trouvé toutes les informations sur www.visitbarcelona.com. Ils passent chaque 10-15 minutes et tous possèdent le wifi gratuit à bord. Un truc de ouf.

wp-1486931778519.jpg

Direction le Montjuic avec en chemin un arrêt à la Caixa Forum. Cette ancienne fabrique de textile abrite en ce moment l’exposition « Art et Film, 120 ans d’échanges ». Je découvre « la Danse Serpentine » de Loïe Fuller que les frères Lumière avait filmée alors que Bam! coup du destin, je venais de voir « La danseuse », un époustouflant premier film signé Stéphanie Di Giusto sur la folie créatrice de Loïe. Il y a aussi le « Chien Andalou » de Dali et Buñuel, « Le Mystère de Picasso » qui retrace la rencontre entre le génie et le cinéaste Clouzot, un extrait de Chaplin et Godard. Quel plaisir de revoir la scène finale culte de « Pierrot le Fou » dans laquelle Belmondo finit… en pétard.

wp-1486931871735.jpg

En face, se dresse le pavillon de Mies van der Rohe, considéré comme le père de l’architecture moderne (il a aussi dirigé la Bauhaus). Conçu pour l’Exposition internationale de Barcelone de 1929, il a été reconstruit dans les années 80 en verre, acier et marbre. Sa symétrie parfaite et son minimalisme a inspiré nombreuses générations d’architectes. Même la chaise Barcelona qui se trouve à l’intérieur et que Mies van der Rohe a dessiné pour le Pavillon est devenue une icône du design moderne.

wp-1486931713837.jpg

Le bâtiment de la Fondation Joan Miró est conçu, lui, par Josep Lluís Sert. De grands espaces lumineux mettent en scène le travail de Joan Miró. La plus grande partie de la collection du musée a d’ailleurs été donnée directement par le peintre. Il s’est entouré de l’œuvre d’une grande partie de ses amis : Alexander Calder, Marcel Duchamp, Fernand Léger, Yves Tanguy.

20170214_172353.jpg

Moi, c’est la deuxième fois que je la fais et je n’arrive toujours pas à m’ouvrir à son univers. Par contre, j’ai adoré la phrase d’introduction, issue de la monographie de Jacques Dupin qui le rencontra en 1954 : «Miró avait un amour immodéré de la solitude.»

wp-1486931954896.jpg

Retour dans le quartier Example. Le restaurant Lasarte, est le seul restaurant de la ville à posséder 3 étoiles au guide Michelin et ce, depuis novembre 2016. Un peu étonnant pour une ville qui possède presque un restaurant par habitant !

56918

La carte est conçue par le chef Martin Berasategui. Si on réunit tous ses restaurants, le Basque possède 8 étoiles Michelin rien qu’en Espagne du coup, il ne vient que deux fois par mois à Barcelone.

wp-1486931761176.jpg

Le reste du temps, la brigade répond aux ordres de Paolo Casagrande que j’ai la chance de rencontrer le temps d’un cocktail « Geisha Heart ».

20170212_222843.jpg

Il travaille avec Martin Berasategui depuis 2003 autant dire qu’il s’agit d’une jolie amitié professionnelle qui lie les deux hommes. « Martin est d’une générosité sans limite, il n’aime pas trop respecter les règles de hiérarchie et a su créer une excellente atmosphère en cuisine.» Il me montre un salon privé. Cette table du chef peut accueillir jusqu’à 8 personnes dans une mezzanine séparée de la cuisine par une baie vitrée.

mesa-del-chef-lasarte

Je lui demande si cette troisième étoile n’est pas un cadeau empoisonné. « Pas du tout, s’il existait une 4e on la viserait naturellement. Concrètement, pour nous ce qui a changé c’est la forte demande. Il faut réserver 3 mois à l’avance.»

01-03-ensalada-tibia-de-verduras-hierbas-brotes-y-petalos

Paolo va commencer d’ici moins d’une heure à servir l’un des deux menus : il faut compter 185 euros pour 18 élaborations ou 210 euros pour 24. « Ensemble avec Martin, on change chaque deux à trois mois quelques plats du menu, on teste, on goute, on évalue et on s’adapte aux produits frais de la saison. » On parle ici de cuisine d’auteur avec une touche méditerranéenne. Il me raconte que certains produits sont livrés à la minute.

gamba-roja-templada-sobre-un-fondo-marino-hinojo-y-emulsion-de-su-coral

 » La gamba roja est l’ingrédient phare de l’un de nos plats signatures qu’on présente dans son fond marin et dont la tête se mange aussi. Le pêcheur revient de la mer vers 17h et nous livre les crevettes aux alentours de 21h ce qui fait que nous commençons parfois à servir le menu sans les avoir encore reçues. » Tout ça en partant du principe que le pêcheur ne se cassera pas une jambe en scooter.

infos pratiques:

Le Monument Hotel de Barcelone est membre de Preferred Hotels & Resorts LVX Collection 

www.PreferredHotels.com

http://www.monument-hotel.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s