Le look démultiplié de Lady Gaga versus le rire figé du crooner Tony Bennett

Lundi soir, Mac a sorti de sa trousse de maquillage le double sésame de mes rêves : deux billets pour le concert sold out de Lady Gaga et de Tony Bennett au Montreux jazz festival.

Tony Bennett & Lady Gaga at the 49th Montreux Jazz Festival, (c) 2015 FFJM-Marc Ducrest
Tony Bennett & Lady Gaga at the 49th Montreux Jazz Festival, (c) 2015 FFJM-Marc Ducrest

Dans l’auditorium Stravinski, la nouvelle diva jazz me fait glousser. La chanteuse s’est changée – comme moi avant de partir au travail – au moins dix fois durant sa performance. Perso, je n’hésite pas entre une robe transparente rouge à froufrous et une toilette métallique décolletée autant sur le devant que le derrière. Généralement, la remise en question se porte sur le choix d’un jean, d’un tee-shirt et d’une paire de chaussures (avec une légère préférence ces temps pour mes ballerines à rayures). Mais là, à chaque nouvelle tenue, l’impératrice pop semble lever sa main en ma direction, l’occasion pour me pointer aussi du doigt l’ajustement parfait de sa nouvelle postiche.

Pendant qu’entre deux chansons, la star à la notoriété planétaire s’égosille sûrement dans les coulisses flanquée de ses douze habilleuses philippines, le crooner de 88 ans compile les hommages tantôt à Charlie Chaplin, tantôt à Frank Sinatra. Quincy Jones, en guise d’introduction au concert, a bien situé son pote Bennett : « Je l’ai connu avant que l’électricité n’existe ! » Ainsi Tony, sorte de croisement mutant entre Ronald Reagan et Richard Gere (avec ses pommettes saillantes et son regard constamment rieur) possède la mise en pli la plus incroyable de l’histoire des crooners. Un cheveu ondulant comme les vagues de la mer méditerranée lors d’un agréable jour de mai. Je l’imagine dès lors jeune, fumant le cigare, assis à la table de mafiosi dans un casino de Las Vegas… Wait ! Non, ça c’était Sinatra.

Tony, ce has been au blason soudain redoré, s’éclate avec les musiciens de son big band qui portent le smoking avec une simplicité désarmante et ce malgré la chaleur assommante qui règne dans la salle. Même la faucheuse, de noir vêtue, bat le rythme sa faucille dans une main, un éventail dans l’autre. « Chanter vous maintient jeune », auraient certainement dit les membres presque centenaires du groupe Buena Vista Social Club.

Mais voilà la jeunette de 29 ans qui revient, des diamants en guise de sourcils. Ils reprennent les tubes de leur album « Cheek to Cheek ». Et autant dire que c’est plutôt chouette de se reconnecter à ces chansons d’antan. Leur registre jazzy me replonge dans mon enfance, lors de ces veillées de Noël où l’on écoutait en famille la gracieuse Julie London. L’impression de revoir aussi les vieux classiques avec « Heaven… I’m in heaven » qu’ils entament façon Fred and Ginger. L’envie me prend de vouloir faire ce cheek to cheek avec mon voisin sauf que son épouse n’a pas l’air commode.

Capture d’écran 2015-07-07 à 16.32.36Stefani Germanotta, de son vraie nom, réapparait une énième fois. Cette fois-ci, elle est cintrée dans un costume masculin des années 1950, avec en dessous un tee-shirt remonté de façon fâcheusement anachronique au dessus du nombril. La chanteuse à la voix d’or et dénuée de toute surenchère pop explose de grâce au moment de revisiter « Bang Bang » (My Baby shot me down).

A la fin, les lumières se rallument, les gens se bousculent vers la sortie et je m’extirpe abasourdie de ce flashback en noir et blanc. J’avoue que je ne connaissais pas grand chose de la Gaga mais ce registre musical m’a fait découvrir une artiste hors pair. Je me reconnecte gentiment avec la réalité 2015 et avec le réseau 3G de mon portable. Est-ce que les Grecs auront plus que 60 euros par retrait bancaire cette semaine?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s