Hôtel Park Vitznau et le fantôme de la Belle du Seigneur

IMG_0452_2

Fin janvier voilà que l’on passe 24 heures à l’Hôtel Park Vitznau pour y découvrir sa nouvelle peau après trois ans de rénovation qui lui a valu le prix Gault & Millau de l’hôtel de l’année 2014. La vue sur le lac des Quatre Cantons respire le calme. La neige revêt de blanc les monts voisins. un soleil timide s’immisce parmi les nuages hivernaux.

IMG_0421_2

Rien de plus normal dès lors d’opter pour une après-midi cocooning au sein du Spa la Prairie. Le tour commence par un arrêt au sauna puis au hammam. Un thé détox devant cet aquarium géant qui sert de paroi mural. Enfin, vient l’heure du soin. On découvre  le nouveau produit phare de la marque helvète: l’anti-aging rapid response booster et on se laisse caresser dans le sens du poil pendant une heure avec les doux propos de la thérapeute. « Vous n’avez pas 39 ans! Impossible je ne vous crois pas. Votre peau est si parfaite! » Et à mon ego de répondre: « Vous croyez? Oh vous savez, j’essaie de prendre un peu soin de moi, c’est tout. »

Spa Park Hotel Vitznau with La Prairie products
Spa Park Hotel Vitznau with La Prairie products

Le soir, le voile se lève sur la cave à vin historique du palace. Nichées dans des écrins en verre, bois et pierre, plus de 30 000 bouteilles de vin sont stockées dans les caves, triées en fonction de leur origine. Le sommelier chuchote. On se croirait dans la boutique Nespresso de la Rue du Rhône à Genève, on marche sur la pointe des pieds pour ne pas déranger le raisin endormi. Mais au lieu de nous présenter des capsules dorées, il sort un Lafite de 1864 dans sa bouteille d’origine et un château Mouton Rothschild de 1945. La Suisse neutre a dû bien célébrer la fin de la deuxième guerre mondiale.

IMG_0460_2

On enchaine avec le soir un diner arty (15 points Gault Millau) au restaurant PRISMA. Des plats modernes et authentiques offrant une expérience culinaire tout à fait particulière avec des créations de saison harmonieuses, tout en filigrane. Et puis, les premiers bâillements interrompent la conversation, voilà que l’on retourne chacun dans nos suites.

IMG_0462_2

En voyage de presse, les journalistes comparent toujours leurs chambres pour savoir celle ou celui qui a le truc en plus. Donc moi, je n’ai pas de cuisine dans ma suite du Park Hôtel Vitznau, j’ai mieux, j’ai un fantôme. A 3h47 ce matin, les stores se sont automatiquement levés et ce dans un bruit strident. Un froid glacial a subitement pénétré la chambre. J’ai passé les 2 heures suivantes tétanisée sous mon duvet avec ce vent furieux comme nouveau voisin. Puis j’ai décidé de communiquer avec cette âme errante. Je pense qu’elle s’est droguée à l’éther vers 1937. Une Belle du Seigneur victime d’un amour absolu, indépassable. Alors j’ai voulu l’immortaliser, avec le flash de mon iphone mais le résultat était peu probant.

Et puis ce matin au petit déjeuner, j’apprends que les volets de toutes les chambres se sont levés automatiquement à la même heure. Ces derniers sont programmés ainsi en cas de tempête. Je n’ai évidemment pas dit aux autres journalistes que derrière eux, une élégante des temps passés buvait son thé earl grey. S’il faut errer des siècles durant autant le faire dans un palace…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s