BIRMANIE: 5 jours de dérive sur l’Irrawaddy

Sanctuary Ananda Exterior Mandalay-03

Il est sept heures du matin. Sur le ponton du Sanctuary Ananda, premières salutations au soleil. Le cours de yoga épouse le rythme des lueurs rosées d’un matin birman. Sur la rive orientale de l’Irrawaddy, des silhouettes de bonzes se forment dans l’horizon des rizières. Des enfants, les joues rondes recouvertes de Tanaka, écorce de Limonia Acidisima mélangée à de l’eau, rigolent assis à l’arrière des vélos de leurs parents. Le temps a suspendu son envol.

Durant cette croisière de cinq jours, on part comme des explorateurs des temps passés à la découverte du coeur de la Haute Birmanie. Le voyage commence à Mandalay, le capitaine du navire nous fait glisser sur une eau limoneuse. Première étape à Sagaing où plus de 7000 moines occupent les 600 monastères. Découverte de tisseuses qui travaillent patiemment la soie et de petites mains faiseuses de cheroot, le cigare local. La journée se termine par une promenade sur le pont en bois d’U Bein à l’heure du coucher de soleil, une coupe de champagne à la main, avant de remonter à bord pour le diner.

Sanctuary Ananda Deluxe Suite Bed-02

A chaque jour son lot de surprises: cours de cuisine, de méditation. Les visites se déclinent : après Amarapura, Minggun, puis Pakkoku. Dans le village traditionnel de Sin Kyun, Sanctuary Retreats vient de terminer la construction de deux bâtiments scolaires: une bibliothèque et un logement pour les professeurs. L’occasion de rappeler que sur cette terre bouddhiste, il est bien d’offrir aux plus démunis ce dont on a la chance de posséder en trop.

SanctuaryAnandaMyanmarSinKyun-14

Le travelling se poursuit sur la rivière, accompagné d’un earl grey nuageux, comme dans un film contemplatif. De temps en temps une barque de pêcheurs nous dépasse. Un « Mingalaba! » résonne, cela veut dire « bonjour! » en birman. Au crépuscule, après un massage traditionnel proposé par une experte de la région, certains voyageurs profitent des Ipad mis à disposition sur le navire pour commenter en direct leurs premières impressions. D’autres, confortablement installés dans le bar, lisent les impresssions de Joseph Kessel, voyageur amoureux de la région et auteur de « La vallée des Rubis ». Le bateau respire la sérénité. Les 21 cabines au décor traditionnel possèdent toutes un balcon privé permettant de guetter à toute heure la côte. Le diner cuisiné par un chef thaï se précède d’un apéritif. L’occasion pour les passagers de faire connaissance autour d’un, Bagan Banana Colada, un des cocktails de la maison. Chacun y va de ses anecdotes de voyage.

Enfin Bagan se dévoile. L’une des plus anciennes villes birmanes, se découvrent les deux derniers jours. Du septième ciel d’abord, puisqu’il est question de faire un tour en montgolfière pour découvrir aux premières lueurs du matin son histoire millénaire. Les 1001 pagodes relevées de stupas dorées s’élèvent au dessus de la brume matinale. Ces dernières construites à la gloire de Bouddha sont coiffées d’ombrelles à clochettes qui répondent inlassablement au vent. Le silence règne. La visite se poursuit assis dans une calèche tirée par un cheval. La croisière se termine déjà. Embrassades, échanges d’email et un retour à la réalité avec le tumulte du vieux Bagan. Certains repartiront en avion, d’autres se laisseront convaincre par le Mont Popa, le lac Inlé et le Rocher d’Or avant de rentrer sur Rangoon.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s